Customiser des vêtements: Les idées uniques et originales du début du siècle

0
92
views

Customiser des vêtements: Des idées

de DIY des années 30

 

C’est dans les vieux pots que l’on fait les plus jolis styles !

A l’époque on ne jetait rien, on transformait, accessoirisait,  renouvelait!!  L’imagination n’avait pas de limite, à vos aiguilles!!

 

Une écharpe inédite

 

Elle est composée de trois écharpes nouées l’une sur l’autre.

C’est une interprétation toute nouvelle, qui permet de varier un tour de cou sur une robe montante, de la rendre plus élégante et plus seyante.

Trois largeurs de crêpe de Chine de couleurs différentes sur 20 centimètres, cousues et retournées, forment les éléments de cette triple écharpe.

Il suffit alors d’en nouer une autour du cou. Les deux autres, passées sous la première, viennent se nouer sur le côté.

Voici trois idées de coloris tout à fait nouveaux :

1° noir, grège, vert

2° violet, rose, bleu pâle

3° lavande, groseille, marine

 

Une robe de chambre dans un ancien manteau

 

Lorsqu’un nouveau manteau remplace l’ancien, on peut encore tirer parti de celui-ci en le faisant devenir robe de chambre ; une cordelière et quelques mètres de galon sont les seules fournitures nécessaires à cette transformation.

Il faut tout d’abord, s’ils existent, découdre le col de fourrure et le retour des manches ; on trouve dans le dessous du col deux poches qu’on applique en les bordant de galon ; la fermeture, les manches, et même les boutons, sont terminés par le même galon qui peut être en coton, en laine ou en soie — de même que la corde­lière qui sert de ceinture.

 

Les pommes de pin

 

Les pommes de pin sont à la mode, à condition de les décorer et de les utiliser avec à-propos.

Elles sont donc peintes au ripolin, d’une ou de plusieurs couleurs, suivant votre goût personnel et leur destination ; ici, il s’agit d’en faire un original pendentif.

Quand elles sont bien sèches, on les enfile avec une grosse aiguille sur de la queue de rat du ton du ripolin.

Les brins sont ensuite réunis, suivant des longueurs différentes et cousus sur l’envers d’un cabochon de grosse toile dont l’endroit est soutaché avec la queue de rat. Il ne reste plus qu’a fixer à une encolure, d’un côté par une couture et de l’autre par un bouton pression.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here