Hors d’œuvre chauds : Les recettes anciennes devenues originales

0
30
views

C’est dans les vieux pots que l’on fait les meilleurs hors d’œuvre chauds…

Hors d’œuvre chauds : On récupère les

recettes de nos grands-mères pour

épater nos convives et nos marmots !

 

Sardines fraîches grillées

Videz et essuyez avec soin vos sardines. Frottez-les avec de l’huile et faites-les légèrement griller de chaque côté et servez en accompagnant d’un hors-d’œuvrier de beurre frais, et des pommes de terre à chair jaune bouillies et épluchées. On peut également les faire griller à la poêle dans un peu de beurre et les servir comme ci-dessus.

Andouillettes

Prenez des andouillettes de Paris ou de Troyes, ciselez-les et faites-les griller à, feu doux; servez-les bien chaudes.

Boudin noir et boudin blanc

Ciselez le morceau de boudin avec la pointe d’un couteau; met-tez-le sur le gril, à feu doux, et servez très chaud.

Crépinettes ou saucisses plates

Les crépinettes se panent, se font cuire dans la poêle; dans un peu de beurre ou de graisse, ou griller à feu doux. On les sert lorsqu’elles ont pris une belle couleur.

Saucisses longues

Les saucisses longues se font simplement cuire à la poêle avec beurre ou graisse, ou grillées. Dans ces deux cas, avoir soin de les piquer avec l’aiguille à brider, avant de les faire cuire.

Saucisses dites Chipolata

Se préparent comme celles ci-dessus.

Pieds de porc grillés

Flambez des pieds de porc, grattez-les bien, puis enveloppez-les séparément avec un ruban de fil blanc large de deux à trois centimètres afin qu’ils ne se déforment pas à la cuisson.

Faites cuire pendant cinq heures dans un court-bouillon additionné d’un peu de vin blanc au lieu de, vinaigre et dans lequel vous mettrez des débris de porc frais, os, couennes, etc. La cuisson terminée, développez-les avec précaution et posez les dans une terrine en les couvrant de leur cuisson passée qui, refroidie, formera gelée.

Au moment de vous en servir, débarrassez-les de leur gelée, fendez-les en deux sur leur longueur, enduisez chaque partie de saindoux ou de beurre fondu, roulez-les dans la mie de pain assaisonnée de sel, poivre-et épices, et faites griller de belle couleur à feu doux.

Dressez-les sur un plat chaud et servez.

Pieds de porc à la Sainte-Mehehould

Sciez des pieds de porc en deux par le milieu dans le sens de la longueur, flambez-1m et grattez-les avec soin. Placez-les dans une marmite sur un lit d’oseille fraîche, interposez une couche épaisse d’oseille entre les rangées de pieds posés à plat.

Remplissez d’eau, salez et faites bouillir pendant cinq heures. Laissez refroidir dans la marmite. Retirez les pieds délicatement, mettez-les dans du vin blanc et donnez-leur un bouillon de quelques minutes. Reprenez les pieds, laissez-les refroidir, frottez-les de saindoux et roulez-les dans de la chapelure. Poivrez, Ils peuvent se conserver deux ou trois jours, ou plus si on les met dans une glacière. Quand on veut les manger, on les met sur un plat à feu doux pendant vingt Minutes. Servez très chaud avec de la bonne moutarde de Dijon.

Pieds de porc farcis aux truffes

Préparez et faites cuire comme il est dit à Pieds de porc grillés, en donnant une heure de plus de cuisson. Avant que les pieds soient complètement refroidis dans leur cuisson, désossez-les complètement, puis laissez refroidir. Etendez sur la table un morceau de crépine d’environ 15 cen-timètres de long sur 6 à 7 de large, couvrez-la d’une couche de chair à saucisse, puis de pied cuit et coupé en morceaux; roulez en forme de poire un peu aplatie ayant à peu près 2 centimètres d’épaisseur; trempez dans le beurre fondu, panez et faites griller à feu doux, servez très chaud. Cette préparation sera plus délicate en remplaçant la chair à saucisse par de la farce de volaille et, dans ce cas, avant d’étendre la farce, on dispose sur la crépine des truffes cuites coupées en rondelles minces et on termine comme il est dit ci-dessus.

Rognons de mouton brochette

Fendez en deux les rognons de Moutons sans toutefois les séparer entièrement. Enlevez la peau qui les recouvre. Enfilez-lès sur une brochette. Assaisonnez-les de sel et de poivre, Placez-les sur le gril, du côté où vous les avez fendus, avec une noisette de beurre dans le creux ; cuits de ce côté, mettez-les de l’autre. La cuisson terminée, vous les dressez sur un plat, en enlevant les brochettes, et vous servez bien chaud, avec le jus, sur un lit de cresson et des pommes de terre paille.

Coquilles

Pour tous les mets préparés en coquilles, on peut se servir de la partie concave des coquilles Saint-Jacques, dites coquilles Pèlerines, après les avoir soigneusement brossées et lavées.

Coquilles de volaille

Hachez fin des restes de volaille rôtie (poulet, dinde, canard etc.) avec des champignons cuits à l’eau, le quart d’un oignon, un peu de persil, un brin d’estragon, poivre, sel, muscade râpée: D’autre part, préparez une béchamel dans laquelle on mettra du fromage de gruyère râpé. Mettez votre hachis dans la sauce, mélangez. Garnissez les coquilles et terminez en saupoudrant de fromage de gruyère rapé. Mettre au four à feu doux pendant vingt minutes.

On peut supprimer la muscade et mettre en place des rondelles de truffe. On peut employer la même recette en remplaçant la volaille par du poisson, cuit, des moules ou du homard.

 

Coquilles Saint-Jacques ou Ricardes

Lavez et brossez les coquilles avec soin; déposez-les dans une casserole d’eau salée et vinaigrée; au premier bouillon, retirez du feu et ‘enlevez la coquille plate sans détacher le mollusque de la coquille concave ; repassez-les à l’eau fraiche et égouttez-les. Remplissez chaque coquille d’un hachis de champignons crus, échalotes, ciboules, persil et un-peu d’ail, ajoutez un peu de glace de viande ou de bon jus; saupoudrez de chapelure, arrosez de beurre fondu et cuisez au four à feu doux pendant dix à quinze minutes.

Coquilles Saint-Jacques au gratin

Prenez une ricarde par convive ; ouvrez-les et détachez-les de la coquille; ne conservez que la partie charnue qui adhère à la coquille et le foie ; jetez le reste du poisson qui devient coriace à la cuisson; lavez à l’eau fraîche plusieurs fois renouvelée, puis faites blanchir dans l’eau bouillante salée, ou mieux encore dans du vin blanc; égouttez et coupez en salpicon. Faites revenir dans du beurre, et à feu vif, un hachis composé de persil, d’échalotes et de champignons; bien coloré, joignez-y les ricardes et des queues de crevettes décortiquées ; salez et poivrez et laissez cuire ce mélange à feu doux pendant quelques minutes, puis liez-le avec un peu de sauce Béchamel bien réduite.

Lavez et brossez avec soin les coquillés concaves, remplissez-les, saupoudrez-les de mie de pain, arrosez avec du beurre fondu et faites prendre une belle couleur en passant au four pendant quelques minutes. On peut varier la préparation des coquilles Saint-Jacques en y mélangeant quelques truffes cuites, coupées en petits dés ou en filets, ou bien du fromage de parmesan râpé. La sauce peut aussi être liée au beurre de crevettes ou au beurre de homard.

Coquilles d’huîtres

Après avoir fait blanchir quelques douzaines d’huitres et les avoir parées, coupez-les en salpicon, ainsi que leur même volume de champignons cuits. Liez le tout avec une Béchamel réduite, assaisonnez, remplissez des coquilles dites Pèlerines, recouvrez légèrement de mie de pain fraiche, arrosez avec du beurre fondu, et faites prendre une belle couleur en passant au four pendant quelques minutes.

Coquilles de moules

Lavez et nettoyez soigneusement des moules ; faites-les ouvrir sur le feu avec un verre de vin blanc; retirez-les de leurs coquilles; mêlez-les à une bonne Béchamel; ajoutez des champignons coupés en petits morceaux, assaisonnez, remplissez des coquilles dites pèlerines, recouvrez légèrement de mie de pain fraiche; arrosez avec du beurre fondu, et faites prendre une belle couleur, en passant au four pendant quelques, minutes.

Coquilles de homard

Coupez la chair d’un homard et des champignons en petits carres; mélangez-les avec un velouté maigre que vous ferez réduire et que vous lierez au beurre de homard. Assaisonnez; remplissez des coquilles dites Pèlerines, recouvrez légèrement de mie de pain fraiche; arrosez, avec du beurre fondu et faites prendre une belle couleur, en passant au four pendant quelques minutes.

Coquilles de crevettes

Préparez comme il est dit pour les Coquilles de homard, en ayant soin de lier avec du beurre de crevettes; finissez comme ci-dessus.

Coquilles de laitances de harengs

Prenez quelques harengs laités et bien frais; videz et nettoyez avec soin; retirez les laitances que vous faites Pocher à l’eau bouillante vinaigrée; puis égouttez-les. D’autre part, enlevez les arêtes  des harengs; mettez les chairs dans un mortier avec de la mie de pain, du sel et du poivre/blanc, pilez finement, puis mélangez avec persil, champignons et échalotes hachées; passez le tout au beurre à feu doux pendant quelques minutes.

Beurrez des coquilles, remplissez-les avec la farce préparée et posez une laitance au milieu de chacune d’elles, masquez ,avec une sauce Béchamel très assaisonnée, saupoudrez de mie de pain, arrosez de beurre fondu et passez au four pendant quelques minutes.

On peut varier la préparation de ces coquilles en remplaçant la sauce Béchamel par une sauce au beurre de homard ou de crevettes, un coulis d’écrevisses, une sauce italienne, etc.

Coquilles de laitances de carpes

Prenez des laitances de carpes; faites-les dégorger, puis blanchir dans de l’eau, avec sel et vinaigre.

Retirez-les; coupez-les en morceaux; mélangez-les avec un velouté maigre réduit, des champignons et liez, au beurre. Mettez dans les coquilles dites Pèlerines, et finissez comme pour des coquilles de moules, de homard, etc.

Caisses d’escalopes de perdreau

Huilez-les, et passez-les au four pendant quelques minutes. Levez des escalopes de -filets de perdreau et faites-les sauter au beurre avec des truffes coupées en tranches mince. Remplissez les caisses, et saucez avec un jus de viande ou de perdreau rôti. Servez chaud.

Caisses d’escalopes de faisan

Opérez comme ci-dessus, en remplaçant le perdreau par des filets de faisan et saucez avec un jus de faisan rôti.

Caisses de mauviettes

Prenez une douzaine de mauviettes, nettoyez et flambez, désossez. Râpez du lard gras, mélangez-le avec quelques foies de volailles, les intestins de vos mauviettes, truffes, champignons, persil, échalotes; assaisonnez de sel, poivre, et ajoutez une pointe de muscade. Faites revenir à feu vif, et pilez finement au mortier. Emplissez chaque mauviette de cette farce, et joignez-y un morceau de truffe de la grosseur d’une petite olive. Ficelez chaque mauviette de façon à lui donner à peu près sa forme primitive. Placez-les dans une casserole dite sauteuse, avec quelques bardes de lard, mouillez avec un peu de madère et de bouillon et faites cuire pendant quelques minutes, en tenant la casserole couverte. Déficelez les mauviettes, Après avoir huilé de petites caisses rondes, garnissez-les d’un peu de la farce que vous avez conservée à cet effet; posez une mauviette sur cette farce. Passez-les au four pendant une douzaine de minutes. Lorsqu’elles sont cuites, retirez-les et saucez chaque caisse avec une Périgueux réduite au fumet de mauviettes.

 

Caisses d’ortolans

Opérez comme pour les Caisses de mauviettes. Caisses de foies gras Coupez du foie gras en tranches d’un centimètre d’épaisseur ; passez quelques minutes au beurre, avec sel et poivre. Mélangez à des truffes cuites au vin de Madère, coupées en petits morceaux, et à une espagnole réduite à l’essence de truffes. Garnissez les caisses et servez immédiatement.

Caisses de ris de veau

Faites blanchir, égouttez et laissez refroidir des ris de veau. Coupez-les en morceaux proportionnés aux caisses que vous avez à remplir. Placez-les dans des caisses (voir caisses pour escalopes de perdreau), huilées, et garnies au préalable dans le fond d’une couché de garniture flamande: Recouvrez chaque morceau de ris d’une autre couche de garniture flamande, saupoudrez avec un peu de chapelure. Les caisses ainsi remplies, recouvrez-les avec des bardes de lard coupées très minces ; passez-les au four, à feu doux, pendant vingt minutes; lorsqu’elles sont bien dorées, retirez du four et servez bouillant.

Croquettes de volaille

Prenez du poulet rôti ou de la dinde de desserte. Enervez, ôtez les peaux et coupez en petits dés. Hachez avec persil, sel et poivre. Dans une casserole, faire fondre, gros comme un oeuf de beurre avec une cuillerée de farine, tournez, puis quand le mélange est bien fait ajoutez un demi verre d’eau. Après quoi, vous mettez votre viande hachée, quelques champignons crus épluchés et hachés. Faites cuire doucement pendant 3/4 d’heure, sans mettre de couvercle. Il faut que la préparation soit presque sèche. Mettre à refroidir, puis ajouter un jaune d’oeuf frais. On fait alors des petites boulettes roulées dans la, farine. Battre un œufs frais, comme une omelette, mélanger un peu d’huile. Tremper les boulettes dans ce mélange, puis roulez-les dans de la mie de pain. On, fait frire dans la friture chaude.

Croquettes de veau Les croquettes de veau se préparent comme les Croquettes de volaille. Remplacez la chair de volaille par de la chair de veau rôtie.

 

Croquettes de faisan ou de perdreau

Préparez ces croquettes comme celles de volaille.

 

Croquettes de lapereau

Préparez ces croquettes comme celles de faisan ou de perdreau, et finissez de même.

 

Croquettes d’agneau

Ces croquettes se préparent exactement comme les Croquettes de volaille.

Croquettes de palais de bœuf

Prenez du palais de boeuf blanchi et cuit dans un blanc; égouttez-le, coupez-le en salpicon; saucez avec une Béchamel et laissez refroidir, puis opérez comme pour les Croquettes de volaille.

Croquettes de boeuf

Prenez du boeuf de la desserte ; parez et énervez-le avec soin. Hachez fin et mélangez avec un tiers de chair à saucisse et un peu de mie de pain trempée dans du lait ou du bouillon; assaisonnez de sel, poivre, épices, persil haché et liez avec quelques jaunes d’oeufs. Formez des croquettes de la grosseur d’un fort bouchon; roulez-les dans la farine étendue sur la table; passez-les dans des oeufs battus, panez à la mie de pain. Plongez dans la friture; laissez prendre une belle couleur; retirez et égouttez. Dressez sur un plat avec une garniture de persil frit, et servez chaud. On peut servir aussi avec une sauce tomate ou une sauce piquante.

Croquettes de turbot

Pour utiliser les restes d’un turbot, coupez lei chairs en dés et mélangez-les à une Béchamel bien réduite: Laissez refroidir. Formez des croquettes de la grosseur d’un fort bouchon; panez-les; passez dans des oeufs battus » et panez à nouveau; plongez dans la friture; laissez prendre une belle- couleur; retirez et égouttez. Dressez sur un plat avec une garniture de persil frit et servez très chaud.

Croquettes de brochet

Se préparent comme les Croquettes de turbot; mais il faut en retirer soigneusement la peau et toutes les arêtes.

Croquettes de homard

Hachez des chairs cuites de homard ou de langouste, ajoutez-y Moitié de mie de pain trempée dans du lait; assaisonnez avec beurre frais, trois ou quatre œufs crus, persil, champignons, échalotes, pointe d’ail, le tout haché finement; sel, poivre et muscade râpée. Mélangez bien le tout et formez des croquettes de la grosseur d’un fort bouchon; panez-les; passez-les dans des oeufs battus; panez à nouveau et plongez dans la friture. Lorsqu’elles ont pris une belle couleur, retirez et égouttez; dressez sur un plat avec du persil frit et servez.

Petits pâtés au Jus

Préparez de la pâte brisée ; coupez-la en rondelles de la grandeur d’une soucoupe, et foncez en de petits moules à pâtés, en ayant soin de laisser déborder la pâte autour. Garnissez-les d’abord à l’intérieur avec du papier frotté de beurre frais ; rempli de son ou de farine. Couvrez chaque pâté d’un petit couvercle de feuilletage, faites cuire à four Modéré. La cuisson terminée, démoulez ; retirez le remplissage ; garnissez avec des quenelles de godiveau, de ris de veau et de champignons coupés en dés, le tout lié d’un bon jus. Recouvrez et servez très chaud.

Petits pâtés au salpicon

Préparez comme pour les Petits pâtés au jus; remplissez les pâtés avec un salpicon de godiveau, de foie de volailles et de truffes, lié avec une gelée de viande.

Petits pâtés à la Mongias

Préparez la pâte à dresser ; foncez en des moules et faites cuire comme pour les Pâtés au jus. Remplissez avec du foie gras et des truffes liés d’une sauce au madère.

Petits pâtés chauds financière

Préparez de la pâte brisée; faites cuire comme pour les Petits pâtés au jus, garnissez d’une financière coupée en petits dés, réduite au madère.

Petites bouchées au naturel

Découpez avec le coupe-pâte cannelé un certain nombre de rondelles de pâte feuilletée. Prenez-en la moitié; placez-les sur un plafond; garnissez-les de quenelles de godiveau; couvrez-les avec l’autre moitié des rondelles de pâte; mouillez légèrement la pâte du bas, de façon à ce que celle du haut puisse adhérer. Ceci fait, passez-les au four ; dorez-les. La cuisson terminée, retirez-les ; détachez-les du plafond; dressez sur un plat et servez très chaud.

Bouchées à la Reine

Préparez 250 grammes de feuilletage à six tours; abaissez-le à un demi-centimètre d’épaisseur. Découpez-le avec un emporte-pièce festonné, de cinq centimètres de diamètre; mettez ces petites bouchées sur une tourtière, dorez-les avec de l’œuf battu; prenez un autre emporte-pièce uni et plus petit d’un centimètre que le premier; imprimez-le sur la pâte pour former le couvercle de la bouchée. Mettez-lès au four, enlevez le couvercle et la mie. Garnissez les bouchées de blancs de volaille hachés fins et saucés avec une bonne Béchamel; servez très chaud.

Bouchées au salpicon

Préparez et opérez comme il est dit ci-dessus et garnissez d’un salpicon de filets de volaille, de foie gras et de truffes, lié d’une sauce madère ou d’une gelée de viande.

Bouchées de homard

Préparez et opérez comme il est dit à Bouchées à la Reine, et garnissez de chair de homard coupée en petits dés, mélangée avec une sauce blonde réduite et liée avec du beurre de homard.

Bouchées de crevettes, dites Bouquet

Préparez et opérez comme il est dit à Bouchées à lu Reine, et garnissez de queues de crevettes mélangées avec une sauce blonde réduite liée au beurre de crevettes.

Bouchées d’écrevisses

Préparez et opérez comme il est dit à Bouchées à la Reine, et garnissez de queues d’écrevisses mélangées avec une sauce blonde réduite liée avec du beurre d’écrevisses.

Bouchées de filets de sole

Faites cuire des filets de soles avec beurre, sel et jus de citron : laissez refroidir et coupez-les en dés, chauffez-les dans une Béchamel bien réduite, et garnissez-en des bouchées préparées et cuites au four comme il est dit à Bouchées à la Reine.

Rissoles de volaille, de gibier, de poisson

Les rissoles se préparent avec des volailles, gibiers, ou poissons de desserte. Faites un salpicon auquel vous joindrez des champignons, liez avec une Béchamel bien réduite et laissez refroidir. Préparez du feuilletage que vous aplatissez en bandes minces de 4 à. 5 centimètres de largeur. Mouillez la pâte et posez au milieu gros comme une noix de chair du salpicon. Repliez en donnant à la pâte la forme de chausson. Saupoudrez de farine; faites frire de belle couleur ; égouttez et servez très chaud. On peut faire des rissoles plus économiques et très bonnes en préparant un hachis, comme il est dit pour les Croquettes de boeuf, de veau ou de volaille. Mettre une noix de hachis sur une feuille de pâte et préparez comme ci-dessus. Les rissoles peuvent se manger avec une sauce tomate.

Friture à l’Italienne

Le fonds de la friture à l’italienne se compose de foies de volailles, de tranches minces de foies de veau et de pain perdu. Le mieux est de la composer des substances les plus variées, telles que cervelles, ris de veau, foie d’agneau, amourettes de boeuf, courgerons, croquettes, rissoles, moules, huîtres, artichauts, oeufs durs, le tout cuit et assaisonné.. Passez dans la pâte, faites frire de belle couleur ‘et servez bouillant. On peut accompagner d’une sauce tomate. Cette friture peut se faire en maigre, mais en choisissant des substances maigres et en faisant frire dans de l’huile ou dans du beurre.

Amourette de veau frite

L’amourette , ou moelle épinière du veau se fait dégorger dans l’eau fraîche, plusieurs fois renouvelée. Egouttez et mettez dans une casserole avec eau, sel, vinaigre, carottes et oignons coupés en tranches. Faites, cuire, égouttez et laissez refroidir, puis coupez en morceaux; passez dans la pâte à frire et plongez ces morceaux dans la friture bouillante jusqu’à ce qu’ils aient pris une belle couleur; égouttez et dressez sur un plat, avec du persil frit. Faites cuire une cervelle de veau, comme il est dit à cet article, égouttez-la et laissez-la refroidir; coupez en morceaux; trempez-les dans la pâte à frire; plongez dans la friture bouillante jusqu’à ce qu’ils aient pris une belle couleur; retirez, égouttez et servez avec du persil frit.

Fraise de veau frite

Lorsque la fraise de veau est cuite, blanchie gt refroidie, coupez-la en morceaux. Trempez ces morceaux dans la pâte; plongez-les dans la friture bouillante et laissez prendre une belle couleur; égouttez-les et dressez-les sur un plat, avec du persil frit. Pour la cuisson, voyez Fraise de veau à la vinaigrette.

Pieds de veau frits

Lorsque les pieds de veau sont cuits, blanchis et refroidis, coupez-les en morceaux. Faites mariner ces morceaux pendant une heure, avec sel, poivre, jus de citron- ou vinaigre. Retirez et essuyez avec un linge. Trempez chaque morceau dans la pâte; plongez dans la friture bouillante et laissez prendre une belle couleur; égouttez et dressez sur un plat avec du persil frit. Pour la cuisson, voyez Pieds de mouton à la vinaigrette.

Pieds, de mouton et Pieds d’agneau frits

Se préparent exactement comme les Pieds de veau frits.

Jambon à la poêle

Coupez du jambon de Bayonne en tranches d’un demi-centimètre d’épaisseur; faites frire à la poêle, avec du beurre, sur un feu vif, quelques instants seulement, pour faire prendre couleur de chaque côté. Dressez sur un plat. Mettez un peu de vin blanc au beurre resté dans la poêle; faites jeter :deux- ou trois bouillons et versez sur le jambon, puis servez chaud. (Le vin blanc se remplace souvent par un filet de vinaigre ou par du porto ou du madère.)

Aubergines grillées

Prenez des aubergines violettes. Fendez-les en deux sur leur longueur, retirez les pépins; laissez mariner une demi-heure environ avec sel, poivre, huile et fines herbes. Faites cuire sur le grill, en arrosant avec la marinade, puis servez chaud.

Aubergines à la Provençale

Prenez des aubergines violettes. Fendez-les en deux sur leur longueur, supprimez les pépins et retirez une partie des chairs, que vous hacherez avec lard râpé, champignons, persil, échalotes, quelques gousses d’ail, un peu d’huile d’olive, sel, poivre, le tout manié avec du beurre frais. Remplissez les aubergines avec cette farce; panez-les et faites cuire doucement avec feu dessus et dessous, et servez.

Escargots de Bourgogne

Blanchissez et cuisez comme il est dit pour les Escargots.  Pour cent escargots, mélangez à 400 grammes de beurre frais, 20 grammes de sel fin, une forte pincée de poivre frais moulu, 20 grammes de persil haché fin et 15 grammes d’ail pilé; amalgamez bien le tout et mettez un peu de ce hachis au fond de chaque coquille, replacez l’escargot dans la coquille, recouvrez-te de hachis. Rangez avec soin vos escargots dans un plat allant au feu. Passez au four et servez bien chaud dans le plat.

Cuisses de grenouilles frites

Prenez des cuisses de grenouilles auxquelles on a enlevé la peau; faites-les dégorger pendant deux heures à l’eau fraiche et mettez-les mariner pendant deux heures avec du vinaigre, persil, thym, laurier, sel et poivre. Retirez et essuyez avec soin, passez dans la farine, puis plongez dans la friture bouillante jusqu’à ce qu’elles aient pris une belle couleur. Retirez-les; égouttez et servez sur un plat avec du persil frit. On remplace avec avantage le vinaigre par le jus de citron.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here