L’allaitement du bébé : Conseils aux mamans de 1920

0
55
views

 

C’est dans les vieux pots que l’on donne les meilleurs conseils aux jeunes mamans

L’allaitement du bébé : La ration

alimentaire de l’enfant nourri au sein en

1920

C’est toujours une inquiétude pour les mères de savoir si l’enfant, nourri au sein, prend trop de lait ou pas assez. Pour fixer leur esprit, d’une part et de l’autre, pour lutter contre la suralimentation, on a proposé cette formule : l’enfant, dans la journée, doit absorber 100 gr. de lait par kilogramme de son poids.
Que de mères, adeptes de la théorie de 100 grammes par Kilogramme, hypnotisées par le fléau de la balance, ont vu leur bébé décroître, décliner et finir, au bout de quelques-semaines, par peser moins que le jour de la naissance ! Mal portant, amaigri, l’enfant régurgitait, vomissait, criait, dormait mal. « il boit trop ! » disait-on.
Quelle erreur ! Il avait faim, tout simplement. Le Dr Variot, qui est un maître de la puériculture ( dans les années 20), démontra que l’enfant ne prend pas le dixième, mais le
sixième de son poids, et, après de patientes observations et des contrôles rigoureux, il arriva à cette conclusion, qui domine toute la question de la ration alimentaire :

1/ faut laisser les bébés au sein téter suivant leur aptiétit. La mère doit mettre l’enfant cinq minutes à chaque sein et le laisser boire à sa soif. Il est inutile de répéter les pesées, il suffira d’enregistrer par jour ou deux fois la semaine l’accroissement total du poids.
Ce qu’il faut observer avec soin c’est la règle de l’heure des tétées dont on devra fixer les intervalles. Un espacement régulier est nécessaire au bon fonctionnement du tube digestif de l’enfant, Les tétées nocturnes ne sont ni nécessaires, ni utiles, sauf toutefois dans les deux premières semaines après la naissance ; après quinze jours, sept tétées en vingt-quatre heures, échelonnées toutes les deux heures et demie, suffiront. Vers le quatrième ou cinquième mois, on pourra les réduire d’une et n’en plus donner que six, de trois heures en trois heures.
Mais, me dira plus d’une mère, quand j’établis par la pesée ce que mon enfant prend à chaque tétée je m’aperçois, si je le laisse faire, que le volume de ce qu’il absorbe est inégal… tantôt plus… tantôt moins…
Ne vous inquiétez pas de cela, madame. Dix ou vingt grammes de plus ne gênent pas votre enfant. D’ailleurs, lisez ce qu’écrit le Dr Variot à ce sujet :
« L’inégalité dans les tétées n’a rien d’inquiétant, elle est physiologique. Celles du matin sont généralement plus fortes que celles de l’après-midi.La quantité variable de lait ingéré à chaque tétée tient surtout au mode de écrétion de la glande mammaire. Sur deux jumeaux dont les tétées au sein étaient pesées, on a constaté que les variations étaient habituellement simultanées. Ce n’est donc pas la différence d’appétit des bébés qui
intervient dans l’inégalité, mais plutôt les fluctuations dans les quantités de lait sécrétées par les mères ».
En résumé, si vous êtes une bonne nourrice, de santé normale, avec un enfant normal, laissez-le manger à sa faim. La nature et l’instinct sont des guides autrement sûrs que les raisonnements de certains accoucheurs en mal de théories.

Source: https://br.m.wikipedia.org/wiki/Restr:Louis_XIV_and_his_nurse.jpg

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here