Comment faire une manucure maison: Le tuto de vos mamies coquettes

0
232
views

C’est dans les vieux pots que l’ont fait les plus jolis doigts de fée !

Comment faire une manucure maison:

Nos mamie coquettes nous disent tout,

tout, tout!!

 

Fleurs et bijoux au bout des doigts

Rose. églantine, capucine, coquelicot… corail, rubis, topaze nacre… se liguent désormais pour parer nos mains de teintes chatoyantes. Avions nous songé que la nature nous fit don au berceau de dix joyaux naturels et inimitables : les ongles ?

Comme nous devons prendre soin de leur santé d’abord, de leur beauté ensuite, afin que notre coquetterie profite au maximum de leur jolie forme finement ourlée de chair, de leur teinte lumineuse où tranchent le blanc du bord extrême et la pâle lunule.

Chères lectrices, mon premier conseil sera de vous encourager à rendre visite chaque quinzaine, ou tout au moins chaque mois, à une bonne manucure. Ne vous adressez pas à l’une, à l’autre au gré de vos courses ou de vos promenades. Soyez fidèles à la spécialiste experte que vous ne manquerez pas de rencontrer. L’habitude qu elle aura bientôt de votre main, de vos ongles doublera sa sollicitude et facilitera ses soins.

Toutefois, entre temps la possibilité d’être exactes à des rendez-vous fixes, les ongles exigent alors vos attentions personnelles Aucune difficulté ne s’y oppose d’ailleurs, si vous avez un peu de patience, de minutie et d’habileté.

Et voici comment on peut se faire les ongles :

D’abord, il faut y voir clair et j’entends par là. qu’il est préférable de s’installer près d’une fenêtre que dans le coin sombre d’une chambre.

Munissez-vous de tout ce dont vous avez besoin pour cette opération plus amusante qu’insipide : un bol d’eau tiède savonneuse, une serviette, une souple lime d’acier, une lime en papier émeri, un repoussoir

en os. en caoutchouc ou en ivoire, mais jamais en acier, même si vous êtes assez adroite vous risqueriez de vous blesser, un tube de vaseline ou un pot de crème préparée spécialement pour cela, un bâtonnet de citronnier et enfin un peu de coton hydrophile.

Commencez par limer soigneusement les ongles, en leur donnant à tous la même forme et la même longueur. Du reste, si chaque matin vous preniez la pré­caution de les égaliser, ce détail serait superflu. De toutes façons, jamais tes ongles ne doivent être coupés à la pince, ni aux ciseaux, car leur corne s’épaissi­rait jusqu’à ressembler à celle des ongles des orteils.

Ne portez les ongles ni trop longs, ils se casse­raient trop facilement, ni trop courts, leur extrémité débordante a tant de charme. A moins cependant que vous n’ayez une profession nécessitant des attouche­ments directs et constants avec le bout des doigts, comme le fait la pratique de la machine à écrire, du piano, etc.

Quant à la forme, la plus jolie est l’ovale, suffisam­ment dégagée sur les côtés afin d’en affiner la pointe arrondie, sans excès toutefois pour que la base ne perde rien de sa force.

Le plus grand ennemi de l’ongle, certes, est l’our­let de chair. Non pas lorsqu’il se contente de le bor­der finement mais, dès qu’il s’obstine à l’envahir et à y adhérer. Comme elles sont laides et ennuyeuses ces peaux collées sur la couronne, privée alors de toute netteté et ainsi déparée. Ce ne sont pas là, hélas ! leurs seuls méfaits… Desséchées, elles deviennent vite la cause de ces désagréables « envies », capables elles- mêmes d’amener bien d’autres complications dou­loureuses. Pour s’en débarrasser, le mieux serait encore de songer, chaque fois que l’on se lave les mains, à les repousser avec la serviette qui les essuie.

C’est après avoir limé les ongles, que vous devez vous occuper de leurs ourlets de chair. Durant cinq minutes, trempez les doigts dans l’eau tiède savon­neuse du bol. Sans essuyer, à l’aide du repoussoir, décollez légèrement les peaux envahissantes et repoussez-les avec soin, en donnant au bourrelet qui limite l’ongle, le moins de surface possible. Ne vous servez jamais de pince comme le font les manucures habiles. Vouloir couper vous-mêmes ces chairs déli­cates serait une grande Imprudence. Ne risquez donc pas une blessure, puisque vous savez que nul endroit n’est plus propice aux plaies infectées et aux maux graves tels que le panaris.

Votre ongle est-il bien gratté, bien dégagé ? Graissez-le abondamment, soit avec la vaseline, soit avec une crème spéciale, puis, faites bien pénétrer le corps gras dont la matrice de l’ongle se nourrit, en passant à nouveau le repoussoir sous les contours. Essuyez ensuite, la partie intérieure de l’ongle, maintenant, sera l’objet de vos soins. Entourez le bâtonnet de citron­nier d’un peu de coton hydrophile : Il vous servira à nettoyer sous l’ongle après avoir été trempé dans l’eau savonneuse. Certaines personnes remplacent ici l’eau savonneuse par une eau oxygénée, plus propre pour blan­chir. Si vos ongles ne vous semblent pas assez blancs, je vous conseille l’inoffensif crayon blanc.

Et vous n’avez plus rien à faire pour ce qui concerne la propreté de vos ongles.

Désirez-vous maintenant les embellir ? Que préférez-vous pour cela, la pâte a briller ou le vernis ?

Il existe maintenant des pâtes qui teintent les ongles tout en leur donnant ce brillant et cette lumière tant recherchées. Enduisez un polissoir de cette ma­tière. et frottez pendant quelques minutes.

Les vernis ont deux avantages sur les pâtes à briller : ils sont plus nouveaux et tiennent aux lavages.

Que de femmes les aiment et demandent à leur charmante fantaisie, un peu plus de beauté, d’originalité et d’éclat.

Le temps n’est plus où des ongles ver­nis et teintés étaient synonymes d’un manque de réserve et de distinction…

Il ne s’agit pas cependant d’arborer au bout des doigts des couleurs exagérément audacieuses.., Avec un peu de bon goût, avec un peu d’art, rien n’est plus simple que de faire un choix judicieux parmi ces jolis vernis roses, rouges et surtout ceux teintés de jaune, si chauds en été, pour le jour… et parmi ces laques d’or, d’argent ou de nacre irisée pour le soir.

L’emploi du vernis demande beaucoup d’adresse.  D’un coup de pinceau, étendez-le d’abord tout le long de l’ongle, en réservant seulement la lunule ce qui est beaucoup plus joli. Avant que le vernis ne sèche, essuyez pour dégager le bord, et aussi pour enlever les petites bavures sur l’épiderme du doigt. Mettez une seconde couche afin d’unifier la teinte et d’accentuer le brillant. Ne faites aucune éraflure et laissez sécher quelques instants.

En terminant, un dernier conseil. Un vernis, aussi durable soit-il, ne doit rester étendu sur vos ongles que deux ou trois jours. Sous prétexte de faire l’éco­nomie d’un dissolvant, vous serez tentées de dissoudre te vernis avec de l’acétone : ce produit est nettement caustique et je ne saurais trop vous recommander de l’éviter et de donner votre préférence à un dissolvant à base d’huile.

Que cela ne vous empêche pas de faire prendre à vos ongles, de temps en temps, un bain d’huile d’amandes douces durant quatre à cinq minutes.

Source: https://pixabay.com/fr/photos/actrice/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here